Manif-parents-630x0Au conseil municipal d’hier, le lundi 22 juin, de très nombreux parents d’élèves sont venus exprimer leur inquiétude et leur colère par rapport à la décision annoncée par la Ville de supprimer l’heure d’étude de 15h30 à 16h30 et de rendre par la même occasion cette tranche horaire payante.

Face à leur mobilisation et à leur inquiétude légitime, la municipalité a choisi de répondre par le mépris, l’agressivité et le refus du dialogue. L’équipe municipale en place a choisi de passer en force et de voter malgré tout la délibération. Malgré les 7 voix d’opposition, cette modification du fonctionnement des écoles de la ville a été adoptée. Les parents d’élèves présents se sont vus opposer une fin de non-recevoir dans une forme de condescendance et de mépris qui faisait peine à voir et à entendre. La manière de répondre des élus en place n’était tout simplement pas acceptable. Avec les élus d’opposition Trappes Citoyens, nous avons donc choisi de quitter le conseil municipal pour protester contre cette manière de faire et ce mépris affiché de la municipalité. M. Mourad Charni, du groupe « Trappes à Gauche », a choisi également de quitter le conseil municipal et nous l’en remercions.

Le fiasco des rythmes scolaires, que nous dénonçons vivement depuis 2013, est désormais total et les trappistes continuent d’en faire les frais. La suppression de l’étude est une erreur grave et une faute majeure.

Les parents d’élèves présents ont pu constater que l’opposition municipale se bat, autant qu’elle le peut, pour défendre l’intérêt des trappistes, malgré le mépris total des élus au pouvoir pour leurs propres administrés.

Othman Nasrou

 2015-06-23 - Le Parisien - Parents d'élèves conseil municipal