Depuis quelques semaines, la communauté éducative de Trappes est en émoi suite à la décision du Maire de repasser à la semaine de 4 jours pour les écoles maternelles et de maintenir la semaine de 4.5 jours pour les écoles élémentaires. Selon la mairie, une demande aurait été faite directement au Ministre de l’Education Nationale afin d’autoriser cette dérogation.

Alors que 33 conseils d’école sur 36, que l’Union Nationale des Associations Autonomes de Parents d’Elèves et que la majorité des enseignants plaident pour un retour à la semaine de 4 jours pour tous les élèves, le maire Guy Malandain s’obstine à penser qu’il peut avoir raison seul contre tous, et en particulier contre les principaux concernés : les parents, les enseignants, les directeurs d’établissements.

Cette situation rappelle malheureusement le gâchis incroyable de 2013, avec un refus total de la concertation et l’application de manière anticipée et improvisée de la réforme des rythmes scolaires. Nous ne pouvons que dénoncer la brutalité de la majorité municipale sur ce sujet, en 2013 comme aujourd’hui.

Trappes Citoyens regrette le manque de concertation préalable aux décisions du maire, et ceci alors qu’il s’était engagé lors du conseil municipal du 12 février, suite à une interpellation d’Othman Nasrou, à organiser une véritable concertation englobant les familles et les personnels éducatifs. Encore une fois, parole n’a pas été tenue.

Trappes Citoyens réitère donc instamment la demande faite à Guy Malandain de respecter le choix des familles et des enseignants, et de renoncer à cette décision qui s’apparente davantage à du bricolage qu’à un système pérenne. La meilleure option est de revenir à la semaine de 4 jours pour tous.