Photo-rassemblement Malgré la mobilisation importante des enseignants et des parents d’élèves lundi soir à l’occasion du conseil municipal, le maire Guy Malandain a choisi de faire la sourde oreille et de maintenir coûte que coûte sa décision précipitée d’appliquer la réforme des rythmes scolaires dès 2013.

 Pour le moment, tout reste flou. Les parents d’élèves, réunis en comité restreint mardi soir, ont choisi de concentrer leur revendication sur la question des activités périscolaires et l’horaire de début le matin. Mais le Maire ne semble pas disposé à jouer le jeu de la concertation : comme à son habitude, il brouille les pistes en changeant à chaque fois l’emploi du temps proposé.

 Le collectif Trappes Citoyens reste mobilisé sur cette question essentielle pour les enfants et les familles de Trappes. Bravo aux représentants des parents d’élèves et des enseignants qui se battent encore et toujours pour que cette réforme soit appliquée de manière intelligente !