Blog

Quand la sécurité des Trappistes cessera-t-elle d’être un sujet tabou pour la municipalité ?

Catégories : Actualités,Tribunes magazine municipal

Tribune du groupe « Trappes Citoyens » parue dans le magazine municipal de novembre-décembre 2016

hoteldeville-min

Quand la sécurité des Trappistes cessera-t-elle d’être un sujet tabou pour la municipalité ? Alors que l’effort des élus de la majorité se concentre exclusivement sur la communication en affirmant constamment qu’il n’y a aucun problème sur Trappes, l’essentiel n’est pas fait pour assurer la sécurité et la tranquillité des Trappistes. C’est pourtant une condition nécessaire pour la mixité sociale, et c’est probablement la seule manière de défendre avec efficacité l’image de la Ville. Il faut que la municipalité s’attaque aux vrais problèmes, et pas simplement à leur traitement médiatique !

Parlons de la police municipale par exemple : pour des raisons purement idéologiques et parfaitement incompréhensibles, on continue d’avoir une police municipale sous-dimensionnée par rapport aux villes voisines, alors même que les défis de notre ville en matière de sécurité sont plus importants. En plus de son renforcement, nous n’avons cessé depuis 2014 d’appeler à la redéfinition de ses missions : au lieu de se concentrer sur les amendes de stationnement avec un zèle excessif, son rôle n’est-il pas d’assurer la tranquillité des riverains contre les nuisances et autres incivilités ? Va-t-on par exemple continuer éternellement à avoir les mêmes problèmes d’ivresse sur la voie publique, parfois oppressants pour les Trappistes qui y sont confrontés au quotidien à proximité de leur domicile ? Nous pensons que c’est une priorité absolue pour notre ville. Il ne s’agit pas de faire du “tout-sécuritaire”, mais aujourd’hui nous sommes dans le “rien-sécuritaire”.

A travers la question de la sécurité et de la tranquillité, c’est en réalité du cadre de vie qu’il s’agit. Maintenant que les avis d’imposition sont arrivés et que chacun a bien constaté le matraquage fiscal des propriétaires à Trappes, il est important de dire les choses clairement : c’est une politique de casse de la mixité sociale que mène cette municipalité. Des impôts très lourds, un barème du quotient familial qui massacre les classes moyennes, un cadre de vie sacrifié en matière de commerces comme de sécurité : on est en droit de se demander où nous mène la majorité municipale socialiste de Trappes. Le clivage aujourd’hui n’est pas un clivage droite-gauche : il est entre ceux qui veulent que les Trappistes aient la même qualité de vie qu’ailleurs, et ceux qui veulent qu’on en ait seulement l’impression.