cd_paedwiairfxuTrappes vient de connaître une tragédie d’une violence inouïe, qui restera un choc énorme pour l’ensemble des habitants et des familles : le meurtre du jeune Moussa, 14 ans, tué à l’arme automatique en pleine journée, au cœur de la ville.

Avec tous les élus et membres de Trappes Citoyens, nous avons une pensée forte pour ses familles et ses proches, à qui nous présentons nos condoléances les plus sincères. La marche blanche qui a réuni près de 2000 personnes illustre bien l’émotion de toute la ville.

Notre responsabilité dès aujourd’hui est de comprendre ce qui s’est passé et d’en tirer les conséquences pour que ce genre de tragédies ne se reproduise pas. Il est temps aujourd’hui d’en finir avec les effets d’annonce et les promesses creuses. Les familles de Trappes ont le droit à la même sécurité qu’ailleurs, et cela passe par un constat lucide sur la réalité du terrain. Oui, le trafic de drogue continue de gangrener nos quartiers. Oui, il existe des zones où les lois de la République ne s’appliquent pas pleinement. Oui, la montée de l’ultraviolence et la prolifération des armes lourdes sont désormais une réalité. Et non, il n’y a pas aujourd’hui de stratégie sur le terrain pour endiguer ces phénomènes de manière efficace, en lien avec les habitants qui ne sont pas assez écoutés.

Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets : l’indignation face à ce drame ne suffira pas à faire en sorte qu’il ne se reproduise pas. Il est urgent d’agir. En mémoire de Moussa.