Blog

La sécurité de nos commerces en question

Catégories : Actualités,Othman Nasrou,Sécurité

La sécurité des commerçants est un enjeu majeur pour une ville comme Trappes. Ces dernières semaines, nous avons connu une série de braquages de nos commerces : le tabac-presse de La Boissière a ainsi été attaqué deux fois en trois semaines ! Plus récemment, c’est la recette du magasin DIA de Trappes qui a été prise pour cible, avec agression et violence. Les commerçants de La Boissière ont ainsi lancé une pétition pour obtenir un système de vidéosurveillance.

Nous souhaitons exprimer aujourd’hui notre solidarité avec tous nos commerçants, qui font un métier de plus en plus difficile. Si on veut avoir davantage de commerces, plus diversifiés, il faut garantir aux commerçants les conditions les plus favorables pour leur activité, en premier lieu la sécurité. L’intérêt des commerçants, c’est l’intérêt de la ville ! Interrogé sur la question de la vidéosurveillance, Othman Nasrou a livré dans Le journal « Les Nouvelles » sa position sur ces sujets :

2014-02-26---Les-Nouvelles---Vidéosurveillance

 

12 Responses to "La sécurité de nos commerces en question"

  1. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 4 mars 2014 à 20 h 26 min

    Vous faites fausse route avec la multiplication des missions de la municipale dont le recrutement est moins sélective que la police nationale et pourtant où il y a des véreux.
    Pour s’en convaincre, se référer aux événements de Marseille etc..
    Vous pouvez mettre des policiers partout, si les jeunes vivent dans le dénuement, le manque de perspective par l’effet de BASAGLIA c’est à dire la création volontaire de groupes de marginaux par les pouvoirs publics alors que le discours ambiant c’est l’intégration, l’égalité.., ce sera comme de l’eau sur les plumes d’un canard. Ce que vous aurez réussi, c’est d’avoir fait payer plus d’impôts à vos administrés, en vue de rémunérer les services, ce qui peut rattraper à la longue. Autre risque c’est de voir un administrateur prélever comme l’a fait votre ami Claude Guéant sur les primes de la police nationale.
    Arrêtez l’effet d’Al Capone comme votre leader Jean François Copé vient de le faire avec les Fonds de l’UMP.
    Pour les pourfendeurs, prompts à sauter dans le vide, je vous informe que ces deux effets sont étudiés dans le cadre l’analyse institutionnelle, théorie très récente fin des années 1960 et début 1970.
    A bon entendeur, salut.

  2. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 4 mars 2014 à 20 h 29 min

    Votre texteur est comme celui de BORLAND on n’arrive pas à lire ce qu’on tape, c’est à l’édition qu’on voit ses erreurs. C’est fou!
    lire police municipale au lieu municipale
    lire sélectif au lieu de sélective

  3. Kamal BENMAROUF
    Kamal BENMAROUF Posté le 5 mars 2014 à 0 h 10 min

    Enfin un propos constructif, et même une véritable argumentation.
    J’ai effectivement des réserves personnelles du même ordre quant à la police municipale.
    Mais, bon, on ne peut pas être d’accord avec tout le programme d’une liste 😉

  4. Kamal BENMAROUF
    Kamal BENMAROUF Posté le 5 mars 2014 à 0 h 12 min

    Et puis je rappelle que c’est Guy MALANDAIN himself qui a créé la police municipale de Trappes, fin 2001, contre l’avis des communistes (et contre le mien, au passage).

  5. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 5 mars 2014 à 11 h 31 min

    Les lecteurs n’excuseront de mes fautes parce je travaille sur un texteur pale, sur lequel je n’ai aucun aperçu de ce que j’écris et donc aucune possibilité de correction de mon texte.
    Je reviens à M. Benmarouf à qui je pose la question: en quoi votre avis peut-il impacter une décision du Maire de Trappes, étant entendu, jusqu’à preuve du contraire vous n’aviez aucun mandat ? Les communistes de Trappes quant à eux je reste sceptique sur leur capacité à faire convaincre, eu égard à leur double jeux qui leur a valu aujourd’hui d’être « has been ». Pour preuve M. Spina était le prototype du communiste à double face. Il pouvait aussi bien être à droite qu’à gauche. Une autre preuve le parti communiste a été le premier parti de france avant le Front Nationale à s’attaquer aux Foyers d’immigrés à Vitry ! De toute façon si les communistes français étaient cohérents, ils n’auraient pas connu de défection. C’était le parti des intellectuels français dont Louis Althusser etc..
    Georges Marché a été rattrapé par son séjour en Allemagne Nazi ! Quand on lui a sorti qu’il avait été travaillé en Allemagne, il a pleuré et comme d’habitude il s’est justifié avec des propos ridicules. J’ai travaillé comme Etudiant dans la Presse Parisienne à St Denis au journal Le Monde à l’époque de M. Jacques Fauvet. Mon expérience c’est que les communistes étaient des fous à lier ! Sans plus, une bande d’ivrognes et qui avaient négocié les meilleurs salaires pour leur corporation le syndicat du Livre. Alors arrête avec tes Cocos qui avaient gardés Trappes sous l’ère de la préhistoire. Les cocos savent tout et ils ont réponse à tout; C’est là leur malheur, car si je traverse les communes du 93 et certaines rues de Trappes, elles sont réalisées en dehors du bon sens. Pour terminer même s’il faut être perfectionniste, je maintiens que M. Malandain à sorti Trappes du creux de la vague. On sait ce que l’on perd en ayant pas M. Malandain à la Mairie mais on ne sait pas ce que l’on récoltera avec M. Othman qui reste inféodé sauf à me prouver le contraire à M. Copé qui je qualifie d’Al capon eu égard à son dernier coup financier dans son dernier parti et de mafieux dixit Fillon. Savez-vous quand on vient de nulle part et qu’on vous confie des responsabilités, on devient un prédateur, ceci est vrai avec les autorités Africains mais aussi bon nombre en france. Ayez connu la misère, on est prêt à tout pour ne pas y retomber c’est le cas de Guéant qui puisait dans la primes des policiers et idem M. Copé qui s’enrichissait par transitivité. Je serai d’avis qu’on exige aux hommes politique un certificat de bonne vie et mœurs. Ce qui aurait évité d’avoir un élu comme Patrick Deviedjan ancien repris de justice suite à un vole de simca en compagnie de son compère Alian Madelain. Certes il y a des malfrats en banlieue mais à côté de ses voyous de la politique, il a n’y a pas photo. Pour rendre la sanction inapplicable contre les banlieusards et les politiciens véreux, j’emprunte à M. Copé sa ruse à deux balles dans son dernier coup financier : « Les banlieusards méritent des sanctions sévères mais il faut au préalable sanctionner les fauteurs en politique ». C’est une démarche d’escroc car hypothéquer la sanction des dealers en banlieue à celle des politiciens chez qui la règle c’est le vole de deniers public, c’est peine perdu. La pire des escroqueries de M. Copé dans sa défense dans sa dernière affaire de l’UMP, c’est qu’il lie l’audit des comptes de l’UMP avec l’audit des comptes des Journaux. En effet la subvention aux journaux ne sont pas des subventions directes comme c’est le cas aux partis politique. Ainsi la subvention aux organes est plus une péréquation car elle a pour effet d’éponger le prix du journal et donc versée à la poste etc. Alors faire un amalgame il en a l’habitude ne me surprend pas mais c’est l’attitude passive de BFM Tv face à ce mensonge éhonté qui m’a le plus troublé. C’est honteux, mais encore c’est oublier que le ridicule ne tue pas dans la nouvelle France des arrivistes.

  6. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 5 mars 2014 à 11 h 50 min

    à convaincre au lieu de faire convaincre
    qui avaient gardé au lieu de gardés
    Front national au lieu de front nationale
    que je qualifie au lieu qui
    dans son parti au lieu dernier parti
    autorités africaines au lieu africains
    ayant connu au lieu ayez connu
    ces voyous au lieu de ses voyous
    peine perdue
    pour effet de rendre supportable la baisse du prix du journal par les organes de presse au lieu d’éponger
    Que M. Copé fasse de l’amalgame, cela ne surprend pas au lieu de faire un amalgame

  7. Kamal BENMAROUF
    Kamal BENMAROUF Posté le 5 mars 2014 à 13 h 28 min

    « Je reviens à M. Benmarouf, à qui je pose la question : en quoi votre avis peut-il impacter une décision du Maire de Trappes, étant entendu que, jusqu’à preuve du contraire, vous n’aviez aucun mandat ? »
    C’est très simple, monsieur Diakité. Je suis citoyen de la République et, à ce titre, comme le dirait mon ami Stéphane Dumouchy, co-souverain de la Nation. Jaurès disait que la République faisait de ses citoyens une « assemblée de rois ».
    Penser que la seule expression politique digne d’intérêt ne ressortit qu’aux seuls élus revient à considérer que nous sommes revenus en féodalité, qu’un titre d’élu équivaut à des quartiers de noblesse.
    Cette gangrène de la République est désormais reprise par les deux partis dominants, PS et UMP, et pousse les simples citoyens à l’abstention puis à l’abandon.
    Je croyais que vous le saviez…

    Bon, quant à Othman Nasrou et J.F. Copé, on va faire parler les faits, rien que les faits.

    Vous arborez le syllogisme suivant :
    Othman Nasrou est lié à l’UMP
    OR l’UMP a pour chef Jean-François Copé
    DONC tout membre de l’UMP est inféodé à Jean-François Copé.
    Je trouve ce syllogisme stupide, mais admettons-le pour le moment.

    La pierre angulaire de votre syllogisme est l’idée que J.F. Copé est un « mafieux ».
    Mais comment le prouvez-vous ? Je reprends votre propre argument, maintes fois énoncé :
    Jean-François Copé est un « mafieux, dixit Fillon ».
    Attendez, attendez… Dixit QUI ??? Dixit… FILLON ???
    Mais François Fillon n’est-il pas membre de l’UMP ?

    Reprenons donc votre raisonnement.
    Le seul moyen par lequel vous condamnez Othman Nasrou d’être le relais de J.F. Copé est son appartenance supposée à l’UMP.
    Mais, sauf gigantesque erreur de ma part, F. Fillon EST membre de l’UMP. Donc, selon votre propre raisonnement, il devrait être inféodé à J.F. Copé, alors qu’il le traite de « mafieux »…
    C’est Kafka !!!

    Bon, reprenons.
    Vous pourriez rétorquer que F. Fillon a suffisamment montré son opposition à J.F. Copé. Je vous l’accorde.
    Donc, à vos yeux, il suffirait, à un UMP, de clamer son refus de J.F. Copé, par exemple par son soutien à F. Fillon, pour que vous ne le considériez plus comme un agent de J.F. Copé.
    Sommes-nous d’accord jusque là ? Je pense que oui, car, dans un de vos précédents commentaires, vous épargnez explicitement Valérie Pécresse, « filloniste » et fille du professeur Roux (alors que, à titre personnel, elle m’insupporte autant que J.F. Copé, mais passons).
    Très bien.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/etre-jeune-et-de-droite-n-est-pas-une-situation-confortable_1160973.html
    Je cite Othman Nasrou, à l’Express le 14/09/2012 :
    « La compétition pour la présidence de l’UMP n’est pas une simple histoire d’appareil : c’est en réalité le choix déterminant d’un chef dans la pure tradition bonapartiste de la droite républicaine. (…) Je veux un chef digne, humble, au-dessus des combats partisans, tourné vers le seul intérêt supérieur du pays. (…) Il s’appelle François Fillon ».
    Alors, monsieur Diakité, pourquoi accordez-vous votre mansuétude à F. Fillon et V. Pécresse et la refusez-vous à Othman Nasrou, tout aussi « filloniste » ?

    Quel ressort secret de votre passion vous empêche-t-il d’être logique JUSQU’AU BOUT ?
    Quel sort vous a-t-on donc jeté ?
    Je suis triste…

  8. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 5 mars 2014 à 15 h 14 min

    Vous êtes aussi confus que votre tentative de démonstration. Je répète pour les gens qui ont un esprit clair. Le maire d’une commune s’en moque éperdument de l’avis d’un citoyen qui n’est pas organisé et de surcroit n’a reçu aucun mandat. La démocratie c’est respecter la majorité et non chercher l’unanimité. Vous confondez deux choses de nature différente. Pour moi tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour dire viennent aisément. Vous bafouer et faites un monologue c’est la preuve qu’il faut revenir à vous même. Et puis je me moque de votre avis M. Benmarouf. Comme précédemment je réitère, allez donc prendre 4 grains d’ellébore.

  9. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 5 mars 2014 à 15 h 31 min

    A l’attention de ceux qui ne le savent pas je suis libre depuis l’aube des temps. Mes aïeuls sont tous des nobles, ce n’est pas aujourd’hui que je vais accepter l’asservissement de gens dont les parents appartiennent à une basse caste. Il ne suffit pas de porter le nom DIAKITE pour prétendre être noble, il y en a que nous avons rapportés, greffés. Les vrais constituent une poignée et nous nous connaissons. C’est de l’histoire qui vaut son pesant d’or, pour expliquer l’homme face à ses choix. En conséquence je dispense ma valeur de polémiquer avec M. Benmarouf. Tout propos venant de vous M. Ben Marouf, est pris comme « un chien qui aboie alors que la caravane passe ». Surtout avant de coucher n’oublier pas de prendre des grains d’ellébore. A bon entendeur, salut

  10. Diakité Thiémoko
    Diakité Thiémoko Posté le 5 mars 2014 à 15 h 45 min

    rapporté et non rapportés

  11. Benjamin E.
    Benjamin E. Posté le 6 mars 2014 à 1 h 00 min

    Police Municipal, la nuit ! Bonne idée mais vous financez comment ?
    De la vidéo surveillance, bien, mais vous etes deja un peu a la bourre Malandain a deja lancer les maneuvres.
    Diversité des commerces, bah oui il faudrait pour cela Malandain rachete des locaux d’ancien commercant pour les louer a d’autres locataires qui ne feront pas des rerturants kebab; qui a tendance a etre beaucoup? (c’est pas que je n’aime pas les kebabs mais a Jaures vous en avez deja 4/5, donc bon y en a 🙂

  12. Kamal BENMAROUF
    Kamal BENMAROUF Posté le 6 mars 2014 à 3 h 13 min

    Bon, je vous ai laissé votre chance, vous avez refusé de la saisir.
    Désormais, vous serez le Grand Prince Diakité, ce qui se notera toujours GPD.
    Mais, afin d’honorer votre immense modestie, je me contenterai de vous appeler Monseigneur, si vous n’y voyez aucune offense.

    Monseigneur, donc, vous avez fort habilement décidé d’attaquer sur le seul premier point, selon lequel mon avis de simple citoyen n’importe point, pour mieux ignorer le second, par lequel je prouve la profonde absurdité de votre argument Nasrou = Copé.
    En bon chasseur, vous avez senti que le second point recèle un piège bien trop ardu pour votre Seigneurie et vous l’avez donc fort courageusement esquivé.

    Monseigneur, n’en déplaise au sang bleu qui irrigue vos veines, nous sommes en République.
    En France, nous coupons la tête au roi et nous en sommes fiers.

    Monseigneur, vous avez donc décidé de ne plus me répondre. Soit.
    À cela je ne vois que deux raisons possibles, dont je ne sais laquelle est la bonne.
    1) Votre sang bleu vous interdit de jouter avec un manant de ma vile espèce.
    2) Vous vous savez vaincu et vous n’assumez pas votre défaite.

    Monseigneur, sachez que, désormais, j’ai pitié de vous.