Lors du conseil municipal d’installation, le vote des adjoints sur proposition de Guy Malandain n’a eu qu’une très courte majorité : 18 voix favorables contre 17 blancs ou nuls. Dans le journal « Les Nouvelles », Othman Nasrou, chef de l’opposition municipale, dénonce « la défiance qui existe aujourd’hui entre une équipe municipale à bout de souffle et une partie des Trappistes. En ayant imposé comme adjoints des élus parachutés et en faisant pression sur les élus trappistes pour faire plaisir au ministre Hamon, Guy Malandain confirme que notre constat était le bon : Trappes est aujourd’hui gérée par un clan, dans le dos de ses habitants. »

2014-04-09 - Les Nouvelles - conseil municipal - déchirement - surligné