Mardi a eu lieu un Conseil municipal à bien des égards surréaliste.

Surréaliste car la majorité en place continue d’être sourde aux revendications des Trappistes et à leurs inquiétudes légitimes. Depuis des années, nous ne cessons d’alerter le Maire sur le niveau excessif des impôts locaux qui brise toute possibilité de mixité sociale. Depuis des années, les Trappistes ne cessent de réclamer la baisse de ces impôts locaux et notamment la taxe foncière, comme en témoigne le formidable écho que le lancement de l’Association des Contribuables de Trappes rencontre. Et en dépit de cela, la majorité municipale vient de voter un taux de taxe foncière identique à celui de l’an passé, soit 24.14%, le deuxième plus haut du département des Yvelines !

Surréaliste car la majorité municipale continue de faire le jeu du clientélisme dans les subventions aux associations, caractérisées malheureusement par une très grande opacité. Par ailleurs, le cadre légal de la laïcité, celui posé par la loi de 1905, n’est toujours pas respecté.

Surréaliste enfin car les guerres d’ego ont définitivement pris le pas sur l’intérêt des Trappistes. En plein Conseil municipal, nous avons assisté à un règlement de comptes entre la Première adjointe et l’adjoint à la jeunesse et aux sports. Cette majorité commence déjà à se déchirer alors que l’élection municipale n’est que dans un an…