Blog

Budget 2017 : Othman Nasrou et les élus d’opposition dénoncent un nouveau budget de casse de la mixité sociale à Trappes

Catégories : Actualités,Conseil Municipal,Othman Nasrou,Politique,Presse

Le budget 2017 voté par la majorité municipale de Trappes est un nouveau budget de casse de la mixité sociale qui va renforcer la ghettoïsation de notre ville et son déclassement.

Ses principales victimes seront, encore une fois, les petits propriétaires et les classes moyennes. On dirait que tout est fait pour les chasser : impôts très lourds, tarifs prohibitifs de la cantine et des activités périscolaires pour les parents qui travaillent, services publics à géométrie variable dont beaucoup d’habitants ne profitent pas…

Plusieurs éléments budgétaires nous interpellent :

  • Une augmentation de 16% des charges générales alors que la masse salariale est déjà nettement supérieure aux communes de la même strate ;
  • La concrétisation d’un niveau d’imposition record avec une taxe foncière à plus de 24% (la plus élevée de l’agglomération !) ;
  • Une absence totale de désendettement ;
  • L’absence pourtant de baisse de dotations de l’Etat contrairement à la plupart des collectivités.

En d’autres termes, alors que la ville n’a jamais reçu autant d’argent, la majorité municipale choisit de continuer à alourdir la pression fiscale sur ceux qu’elle a au contraire besoin d’attirer ! En parallèle, ce budget n’affiche aucune priorité ni stratégie en matière de développement économique, de réussite scolaire ou d’insertion professionnelle des jeunes. Le gâchis est total.

Nous avons le sentiment que la municipalité se contente de gérer sa boutique électorale, en se souciant peu de l’avenir de la ville. Cette gestion municipale est dangereuse car, contrairement à l’humanisme affiché, elle creuse les fractures béantes qui menacent notre cohésion sociale. Avec ce nouveau budget, nous devons malheureusement à nouveau tirer la sonnette d’alarme : la casse de la mixité sociale à Trappes comme l’asphyxie des classes moyennes se poursuivent à plein régime.