conseil municipalLundi dernier, le conseil municipal de Trappes a voté le budget de l’année 2014. Les trappistes qui étaient présents à cette occasion ont assisté, comme souvent au conseil municipal, à un spectacle surréaliste.

Comme d’habitude, le débat est confisqué

La seule intervention a consisté à faire les louanges de l’action du Maire. Là où on aurait souhaité un véritable débat budgétaire, le conseil municipal a montré une fois de plus qu’il n’était qu’une caisse d’enregistrement aux ordres de M. Malandain. Les conseillers municipaux d’opposition ont bien entendu été traités par le mépris auxquels sont condamnés tous ceux qui, à Trappes, osent poser de vraies questions.

Notre appréciation

A la lecture des éléments très limités qui sont communiqués au public, trois points nous interpellent :

– Les dépenses de fonctionnement, dont notamment les frais de personnel et les charges générales, augmentent encore de 4%. Pour quelle utilité ? Cette hausse signifie encore plus d’impôts locaux, qui sont toujours à des niveaux très élevés.

– Trappes reste la ville la plus endettée de Saint-Quentin-en-Yvelines, avec 1200 € de dettes par trappiste…

Aucune politique lisible en faveur de l’emploi ou de la réussite scolaire n’est inscrite dans ce budget. Ces sujets n’ont même pas été abordés.

Conclusion : Impôts élevés, dépenses non contrôlées, pas de désendettement et peu d’efficacité. Il est vraiment temps de changer d’équipe municipale, pour que l’argent des trappistes soit mieux dépensé.